Madame, Mademoiselle, Monsieur, Chers Concitoyens,

 Je souhaite que le mandat qui m'a été confié voici deux mois soit basé sur plusieurs principes essentiels :

 la proximité, la sincérité, la transparence et le dialogue.

 La correspondance que j’ai instaurée au mois d'Avril me permet de vous présenter une partie du travail effectué par la Municipalité et évoquer des sujets importants de la vie de notre commune. Le blog, nouvellement créé, s’étoffe au fil des jours et s’enrichit grâce aux informations et commentaires que vous déposez quotidiennement. La Municipalité prépare actuellement un Bulletin Municipal qui sera distribué dans le courant du mois de Juillet. Que vous soyez un particulier ou une association, n’hésitez donc pas à nous contacter pour toute information que vous souhaiteriez diffuser.

Comme je vous l'avais promis, vous êtes invités le Vendredi 26 septembre 2014 à 19 h 30 à une réunion publique au cours de laquelle j’évoquerai très précisément la situation et les grands dossiers qui concernent notre commune.

Aujourd’hui, je souhaite consacrer une partie importante de cette correspondance à la santé financière de Sainte-Anastasie.

Le 29 avril dernier, le Conseil municipal s'est réuni pour voter le compte de gestion 2013, le compte administratif 2013 et le budget primitif 2014. Le compte-rendu intégral de cette réunion est à votre disposition sur le panneau d’affichage situé devant l'entrée de la Mairie et sur le blog (steanastasiegard.canalblog.com). Néanmoins, je tiens à vous en présenter les éléments principaux :

Lors de ce Conseil Municipal, nous avons approuvé les comptes quant à leur forme mais nous avons émis des réserves sur le fond des dépenses engagées par l'ancienne municipalité ; en effet, la majorité des membres du Conseil Municipal a tenu à marquer sa désapprobation la plus absolue sur les décisions prises et les choix effectués avant le 23 mars 2014.

En premier lieu, il faut constater que la dette des emprunts dont nous héritons est de près de 4 millions d'euros. Le dernier versement n'interviendra qu'en 2037, ce qui entraîne des remboursements annuels de capital et d'intérêts, de 312.000 euros jusqu'en 2016, puis decrescendo, 281.000 en 2017, etc...

De plus, le poids du financement de la crèche grève lourdement le budget. En 2014, la participation de la commune se monte à 170.000 euros (et 57.000 euros pour la commune de Dions). En contrepartie, les subventions de la Caisse d'Allocations Familiales et les participations des parents sont en baisse. La situation s'est dégradée en 2013 au point que l'ancienne Municipalité a dû souscrire un emprunt de 80.000 euros en décembre 2013 pour régler les salaires des 10 employés. Cet emprunt est remboursable fin 2014. Au même titre que pour le budget communal, les membres du S.I.V.U ont émis des réserves sur les décisions budgétaires prises par l'ancienne municipalité.

La procédure comptable et administrative est subordonnée à la trésorerie exsangue (la commune a été obligée de souscrire, en 2009, une ligne de crédit de 110.000 euros renouvelée chaque année, occasionnant bien sûr le paiement d'agios). Nombre de factures n'ont pas été réglées dans les délais d'usage (certaines datant de 2013) et devront donc être payées en 2014. Ceci aura une influence sur le budget adopté pour l'année en cours (le montant de ces factures s'élève à 20.000 euros détectés à ce jour, un point précis sera établi ultérieurement).

Enfin, la situation financière de notre commune à fin 2013 nous a été remise par le comptable du Trésor Public et laisse apparaître qu'en comparaison avec les moyennes des autres communes du département :

- les produits de fonctionnement sont inférieurs de 7 % et les dépenses supérieures de 10 %,

- notre capacité d'autofinancement est inférieure de 75 %,

- notre en-cours total de dettes est supérieur de 172 %.

Comme vous pouvez le constater, notre marge de manœuvre est étroite mais toute l'équipe travaille depuis deux mois afin de redresser la situation. Notre priorité est de faire face, tout en faisant des économies.

En cette fin d’année scolaire, un autre sujet d’importance s’impose à nous : celui des rythmes scolaires.

Certains d’entre vous, directement concernés, savent que cette réforme doit être mise en place dans toutes les écoles publiques à la rentrée prochaine. Au-delà des divergences d’opinion qui ne sont désormais plus de rigueur, l’heure est à l’application efficace d’une réforme qui nous est imposée. Nous ne pouvons y déroger et notre rôle est de faire en sorte que cette mesure devienne une chance pour nos enfants. Dans cet objectif, l’équipe municipale a décidé de travailler en concertation avec la Direction de l’Ecole, le corps enseignant et les représentants des parents d’élèves. J’ai confié à Madame Blandine PANAFIEU, Adjointe-au-Maire, la responsabilité de la mise en place de cette réforme. Même si cette mesure nous est dictée, notre souci principal est le bien-être des enfants.

Dès la rentrée des vacances de printemps, un questionnaire  sur le temps scolaire et extra-scolaire a été adressé aux parents d'élèves pour recueillir les souhaits et difficultés d'organisation de chaque famille. En effet dès la rentrée 2014, les enfants iront à l'école également le mercredi matin.

Sur les 170 enfants de l'école, les parents de 123 d'entre-eux se sont exprimés, soit un taux de participation de 72%.  A ce jour,  86 enfants seraient concernés par ces activités périscolaires (sports, arts, cultures...) soit 50% des effectifs. Les familles se sont majoritairement prononcées pour le regroupement des activités périscolaires sur une après-midi de la semaine, nouvelle possibilité d'organisation ouverte par l'assouplissement HAMON début mai.

Pour cela, une dérogation doit être accordée à notre commune par l'Inspection Académique. Pour l'obtenir, un projet éducatif territorial (PEDT) a été déposé auprès de l'Inspection Académique le 6 juin. Ce document a détaillé  l'organisation du dispositif (activités mises en place, intervenants, taux d'encadrement, locaux concernés, ...), sa complémentarité avec le projet d'école et justifié notre demande de dérogation. Le conseil d'école du 23 mai dernier s'est également prononcé en faveur de cette proposition plus souple et plus intéressante pour les enfants.

Dès que l'Inspection Académique nous aura fait part de sa décision, nous informerons les parents d'élèves de la nouvelle organisation mise en place à la rentrée 2014. Merci à tous ceux qui ont participé à cette enquête et donné leurs avis !